25500 abonnés 2024

Chroniques, Une photo une histoire, Souvenirs

Une photo une histoire | Les Charlevoisiens morts lors de la Première Guerre mondiale

Partout dans le monde, Charlevoix

Dim. 5 mai 2024 1 minute

Par Christian Harvey

Quelque part le sur le front en France M SHC
Photo: Fonds Roland-A. Boulianne, coll. Société d'histoire de Charlevoix
Quelque part le sur le front en France M SHC

Charlevoisiens décédés sur les champs de bataille lors de la Première Guerre mondiale

Cette photo nommée « Quelque part le sur le front en France » provient d’un album de photographies du Fonds Roland-A. Boulianne conservé à la Société d’histoire de Charlevoix. L’information demeure volontairement imprécise pour ne pas par mégarde révéler de l’information à l’ennemi dans le contexte de la guerre.

La Première Guerre mondiale fut une guerre de tranchées. Il est possible de suivre à la trace chacun des militaires charlevoisiens qui y ont participé en consultant leur dossier de service au sein du 22e bataillon formé exclusivement de Canadiens français. Voici ceux qui y perdirent la vie.

Un décès tragique survient le 29 juillet 1915. Joseph Victor Harvey, de La Malbaie, met fin à ses jours lorsque le 22e bataillon est encore stationné en Angleterre. De septembre 1915 à mars 1916, le 22e bataillon se trouve dans le secteur d’Ypres en Belgique. Le 18 octobre 1915, Pierre Tremblay, né à l’île aux Coudres, est tué lors d’un combat. Le 20 février 1916, c’est au tour d’Édouard Tremblay, natif de Baie-Saint-Paul, de tomber sous les balles.

En mai 1917, le 22e bataillon participe à la prise de la crête de Vimy, près d’Arras. À cette époque, le Malécite Joseph Arthur Athanase, baptisé à Saint-Hilarion, décède le 13 mai 1917 et Armand Warren, né à Pointe-au-Pic, décède le 29 mai 1917. Le membre du 22e bataillon Edgard Belley, de Pointe-au-Pic, décède pour sa part le 9 novembre 1917 à Passchendaele.

Les 27 et 28 août 1918, la bataille de Chérisy décime les rangs du 22e bataillon. On note le décès de Thomas Boily, né à Saint-Hilarion, d’Adélard Boivin, né à Baie-Saint-Paul, et d’Edmond Roy, né lui aussi à Baie-Saint-Paul.

Notons finalement le décès suite à leurs blessures de Benoît Guay (30 avril 1918), natif de Baie-Saint-Paul, d’Harry Simard (15 mai 1917), né à Baie-Saint-Paul et du lieutenant A. J. Tremblay, des Éboulements, suite à l’écrasement de son avion le 31 août 1918.

Soldats
Soldats

Partager

Lien copié avec succès

Délicatesse du pacha Gif sept 2023