Nadia Lavoie Barbière mars 2024

Chroniques, Souvenirs, Familles d'ici

Familles d’ici | La famille Côté

Charlevoix

Jeu. 24 août 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Cotet 7 24
Titre Les Cotet 7 24

Un des premiers immigrants en Nouvelle-France est Jean Côté. Arrivé le 20 juillet 1635, Jean Côté fait partie des 80 pionniers et fondateurs de la ville de Québec. Le mariage de Jean avec Anne Martin, fille d’origine inconnue, est le 6e ou 7e célébré en Nouvelle-France. Leur alliance constitue la 10e famille de la Nouvelle-France.

Les huit enfants du couple Martin-Côté ont reçu une bonne éducation. Celui qui nous intéresse le plus est Jean dit Le Frisé, le cinquième, qui est le principal propagateur du patronyme. Il avait une terre à l’île d’Orléans mais était aussi capitaine et pilote de bateau. Sa sœur aînée, Simone, a marié Pierre Soumande et sa sœur benjamine, Louise, a marié Jean Grignon, un marchand de La Rochelle. De la famille de Jean Côté, le beau-frère Grignon, une nièce (via son mari) et un neveu Soumande auront des intérêts importants dans le développement de la seigneurie de La Malbaie.

Ces relations familiales amèneront Jean à La Malbaie pendant neuf ans, à titre de maître de la seigneurie de La Malbaie. Durant les trois dernières années de son mandat, sa deuxième épouse, Geneviève Verdon dit Lefebvre, et leurs enfants l’y rejoignent. Jean-Baptiste, fils du premier mariage de Jean avec Anne Couture, passe 12 ans à La Malbaie, dont neuf avec sa femme et ses enfants. Il succède à son père.

En 1726-1727, Thomas Côté, fils de Jean et Geneviève Verdon, demeure chez sa sœur Charlotte à La Malbaie. Cette dernière est mariée au maître de la seigneurie, François Tinon dit Desroches. Thomas épouse Geneviève Simard à Baie-Saint-Paul en 1733 et s’y installe définitivement. Geneviève meurt six mois après le mariage. Thomas se remarie à Geneviève Gagnon, une nièce d’Étienne Tremblay, seigneur des Éboulements. Thomas et Geneviève sont les ancêtres de tous les Côté de Charlevoix.

Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.

Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix : Passeurs de mémoire. Le Musée et Parcours Fil Rouge vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine.
Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.

Partager

Lien copié avec succès

MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4