Tchin-tchin! Bientôt sur MC

Gens de Chez Nous, Chroniques, Souvenirs, Familles d'ici

Familles d’ici | La famille Desbiens

Charlevoix

Jeu. 31 août 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Desbiens 8 24
Titre Les Desbiens 8 24

Étienne Desbiens, fils de Denis et Jeanne dite Suzanne Dupuy, arrive en Nouvelle-France vers 1690. Originaire de Moulismes (Vienne), une petite commune à 48 km au sud-est de Poitiers, Étienne serait né vers 1648. En 1665 à Moulismes, Étienne est témoin au mariage de sa sœur Catherine avec Hilaire Lansereau. Les activités d’Étienne entre le mariage de sa sœur et son arrivée à Montréal nous sont inconnues.

Arrivé à Montréal au début de la quarantaine, Étienne Desbiens y décède le 19 octobre 1708, à l’âge de 60 ans, après seulement 17 ans de mariage. Il laisse dans le deuil, outre son épouse Marie Campeau, 42 ans et enceinte de leur dixième enfant qui naît le 4 mars 1709, sept enfants âgés de 2 à 17 ans. Antoine, le quatrième, décède six jours avant son père, à l’âge de 11 ans. Marie se remarie deux ans plus tard, une troisième fois, avec Julien Perusie dit Baguette. Ils n’ont pas d’enfants.

En janvier 1715, Étienne II, l’aîné d’Étienne et Marie Campeau, épouse à Petite-Rivière-Saint-François Dorothée Tremblay, fille de Marie Perron et Louis Tremblay, le frère de Pierre, seigneur des Éboulements. Étienne II a deux frères qui sont restés à Montréal; il est le seul à propager le nom Desbiens dans Charlevoix. Étienne II et Dorothée semblent demeurer à Petite-Rivière avant de s’établir à l’Isle-aux-Coudres où ils reçoivent la huitième concession sur l’île en 1728.

Étienne III, l’ainé d’Étienne II et Dorothée, marie Véronique Gontier. Ce couple s’établit sur une terre que le beau-père Louis Gontier avait achetée, agrandissant ainsi l’empreinte des Desbiens sur l’île aux Coudres. Après quatre générations sur l’île, Joseph Desbiens, arrière-arrière-petit-fils d’Étienne II, épouse Félicité Dufour. Le couple traverse aux Éboulements en 1834 avec trois enfants ; sept autres naissent par la suite. Leurs descendants iront à Sainte-Agnès et La Malbaie.

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.

Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix : Passeurs de mémoire. Le Musée et Parcours Fil Rouge vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

Desjardins Subaru oct 2023