Tou & Cie Fondussimo février 2024

Gens de Chez Nous, Personnalités du jour, Chroniques, Science

Personnalités du jour | Daniel Fillion

Charlevoix

Mar. 17 octobre 2023 3 minutes

Par André Magny

Daniel Fillion Personnalite du jour S
Selon Daniel Fillion, les scientifiques présents auront tout ce qu’il faut pour forer les 4 mètres de glace recouvrant le lac Untersee. « Ça se perce relativement bien; le problème, c’est qu’à cause du froid, l’eau a tendance à regeler très rapidement. »
Crédit : Article Circle Assembly
Daniel Fillion Personnalite du jour S

Mission scientifique internationale en Antarctique : un Charlevoisien y sera !

Plus d’une demi-douzaine de scientifiques venant du Québec, du Canada, des États-Unis et d’Europe se retrouveront dès la mi-octobre au pôle Sud. Leur mission : explorer les mystères scientifiques qui se retrouvent sous les 4 mètres de glace du lac Untersee. Parmi eux, Daniel Fillion de Cap-à-l’Aigle.

Étudiant au doctorat en océanographie à l’UQAR, il compte bien rapporter dans ses bagages quelques échantillons d’eau qu’il analysera par la suite à Rimouski aux côtés de son professeur André Pellerin, qui sera aussi de l’expédition au lac Untersee (de l’allemand « sous la mer »). Les deux Québécois auront comme principal objectif d’étudier la chimie du lac. Les autres membres de l’équipe auront chacun leur champ d’expertise comme le sol ou la biologie.

En ce qui concerne les Québécois et les Canadiens, la mission est notamment financée par l’Agence spatiale canadienne et le fonds Nouvelles frontières en recherche.

Qu’est-ce que l’espace vient faire en Antarctique ? « Si on veut étudier l’origine de la Terre, explique Daniel Fillion, il faut étudier ce type d’environnement. Aller plonger dans le lac Untersee, c’est comme plonger dans un lac extraterrestre. » Dans un excellent article paru début octobre dans le site de L’Actualité, l’étudiant universitaire raconte que l’Antarctique possède environ 400 lacs sous-glaciaires dans lesquels la vie peut se développer. Il donne pour exemple le lac Vostok dont la surface glacée est épaisse d’environ 10 km ! C’est ce type de lac qu’on risque de retrouver sur Mars ou sur la lune de Jupiter, Encélade.

Andre Pellerin UQAR
André Pellerin UQAR, professeur en océanographie géologique à l’Institut des sciences de la mer à Rimouski, est déjà allé au lac Untersee lors d’une mission en 2022.
Crédit : Denis Lacelle
Andre Pellerin UQAR

Partir en camping d’été en Antarctique

Chouette le camping en plein été sur le continent austral ! Il ne fera que –15° ou –20° le jour et autour de -35° la nuit !

Daniel Fillion explique que lui et André Pellerin, spécialiste en géochimie marine, prendront tout d’abord l’avion le 14 octobre vers l’Afrique du Sud. Par la suite, départ vers l’Antarctique avec un arrêt dans une base scientifique russe. La suite du voyage, pour franchir les 200 km restants, se fera en motoneige et en 4 x 4. Une fois rendu au lac, on monte les tentes. « Ce sera du gros camping sauvage directement sur le lac », selon le Charlevoisien.

Autrement dit, Daniel Fillion, l’Antarctique, c’est une destination de rêve qui attire forcément un scientifique comme vous ? « J’aime pas l’hiver ! Il n’y a pas grand-chose qui m’attire dans le froid. Cependant, ce que j’aime, ce sont les sciences de la Terre. »

Pendant au moins huit semaines, peut-être neuf, le Charlevoisien partira à la rencontre d’un environnement où il n’y aura pas d’animaux, pas de poissons, pas d’arbres, seulement des micro-organismes. « On travaillera comme si on était dans un gros congélateur ! »

Daniel F Le lac Untersee en Antartique S
Le lac Untersee en Antarctique est l'un des milliers de lacs recouverts de glace en permanence sur le continent austral.
Crédit : Denis Lacelle
Daniel F Le lac Untersee en Antartique S

Cette passion, qui peut sembler bizarre pour plusieurs, cet ancien de l’Observatoire astronomique de Charlevoix la partagera et la fera mieux connaître aux lecteurs de Mon Charlevoix ! Au bout du premier mois, nous aurons la chance de découvrir ses premières impressions de ce séjour à l’extrémité du monde grâce au texte qu’il nous fera parvenir. À son retour, Mon Charlevoix sera aussi là pour saisir les émotions et les sentiments qu’aura vécus Daniel Fillion à quelque 12 700 km de Cap-à-l’Aigle !

Chroniqueur André Magny
André Magny

Partager

Lien copié avec succès

Recettes d'ici | Dè le 22 février 2024