Fondation Mains de l'Espoir voeux noel

Jean-Marie Thibeault, un fondateur de l'architecture charlevoisienne

2 déc. 2021 5 minutes 1864 vues

Jean-Marie Thibeault, un fondateur de l'architecture charlevoisienne

M’asseoir avec le grand-père de mon copain, Monsieur Thibeault, est toujours un plaisir. Son air joyeux et farceur est contagieux, l’entendre raconter ses anecdotes nous transporte dans son monde qui est si impressionnant. Le bon vivant qu'est Jean-Marie Thibeault a accompli de grandes choses au cours de sa vie et ne cessera jamais de nous surprendre.


La relève de M. Thibeault qui travaille dans un esprit d'équipe!

Natif de La Malbaie, M. Thibeault grandit avec des parents travaillants et passionnés. Arrivant au monde une année après la guerre mondiale de 1945, sa mère avait un emploi dans une boutique de textile et son père, Joseph-Edouard Thibeault, travaillait au Casino de Charlevoix ainsi qu’au Manoir Richelieu en tant que sauveteur à la piscine, où il apprit l’anglais. Quand Jean-Marie atteint l’âge de 6 ans, sa famille déménage, toujours à La Malbaie, mais son père change d’emploi pour vivre de son talent d’artisan. Il travaillait le cuir, fabriquait des portefeuilles et réparait également les raquettes de tennis de joueurs souvent très connus. On peut dire que le talent d’artiste coule dans le sang de la famille Thibeault depuis toujours, ne sautant rarement de génération.


Monsieur Thibeault, qui est de nature active depuis qu’il est enfant, est allé à l’école jusqu’à 14 ans, où il se rend compte que les grandes études ne sont pas pour lui. Son père l’encourage à continuer et lui donne un ultimatum: soit de retourner sur les bancs d’école ou d’aller sur le marché du travail, sans quoi la chance ne risquent pas de lui sourire. À cette époque, le jeune Jean-Marie savait que ses qualités se trouvait autre part et alla de l’avant avec sa décision. Heureusement, un ami arrive à point, lui suggérant de s’inscrire avec lui dans un cours de maçonnerie à l’école des métiers de La Malbaie.


Jean-Marie Thibeault adorait sa nouvelle formation parce qu’il était très habile de ses mains. Ce travail physique n’est pas pour tout le monde, mais le jeune homme avait le dynamisme et l’oeil qui sont nécessaires dans ce métier. Très vite, il est devenu un des meilleurs de sa classe ainsi que l’élève préféré de M. Stanislas Bherer, le professeur de l’époque. Par ailleurs, ce dernier était tellement charmé par le savoir-faire du maçon en devenir qu’il ne voulait que Jean-Marie comme employé pendant l’été. Pendant ses 3 ans de formation à l’école des métiers et aux côtés de M. Bherer, Monsieur Thibeault a non seulement trouvé sa nouvelle vocation, mais a participé à la construction de bâtiments importants en Charlevoix, notamment l’hôpital de La Malbaie.


À la fin de son cours de maçonnerie, Stanislas Bherer ne pouvait plus se passer du talent de Jean-Marie et insistait pour qu’il devienne son assistant-professeur à l’école des métiers. Le jeune homme de 19 ans déclina son offre pour partir à son compte. Il se retrouve alors dans la métropole de Montréal, seul, sans voiture, dans une petite chambre qu’il loue. Il y reste seulement trois mois avant de démissionner et de partir à la recherche de meilleures conditions. Il tombe sur une offre d’emploi à Repentigny dont l’employeur lui propose de venir le chercher et même de l’héberger, car les maçons de campagne avaient la réputation d’être très travaillants. Après 3 ou 4 mois d’ouvrage pour cet homme, Jean-Marie Thibeault choisit de revenir s’installer dans sa belle petite région.


Un exemple des chefs-d'oeuvre réalisé par la famille Thibeault


De retour dans Charlevoix, M. Thibeault fonde son entreprise « Maçonnerie JM Thibeault » à seulement 24 ans, l’année de son mariage, et connaît un énorme succès depuis. Au départ, il engage quelques manoeuvres pour l’assister dans ses contrats. Le nombre d’employés que gérait le maçon expérimenté fluctuait d’année en année, mais le roulement ne cessa d’augmenter. Un jour, son fils Éric Thibeault devient assez vieux pour aider son père dans l’entreprise de maçonnerie et les deux maçons formaient une équipe extrêmement efficace. À l’époque, Jean-Marie décroche de gros contrats, tels que la construction du Musée Laure-Conan, le centre d’achat à La Malbaie, la Banque Nationale, le clocher de l’église de Pointe-Au-Pic, et plusieurs autres. Cependant, la spécialité de Maçonnerie JM Thibeault a toujours été la construction de magnifiques foyers, particulièrement adorés des touristes.



Quelques lettres de clients plus que satisfaits

En effet, la réputation de la compagnie de Monsieur Thibeault est devenue très impressionnante au fil du temps. Non seulement les nouveaux arrivants de Charlevoix se référaient pratiquement tous à sa compagnie, mais de grands noms tels que la famille Cabot, la famille de Monsieur Morgan (l’artiste peintre) et les Desmarais, pour en citer quelques-uns, ne juraient que par les Thibeault, maçons au grand savoir-faire. Présentement, le fils de Jean-Marie, Éric Thibeault, est le président officiel de l’entreprise de Charlevoix et il travaille aux côtés de sa propre relève, son (très beau) fils Jonathan Thibeault. La famille Thibeault, tous aussi beaux les uns que les autres, a sans aucun doute le gène de la créativité. Les trois maçons excellent dans leur métier et la relève de M. Thibeault perpétue l’extraordinaire réputation de son entreprise, Maçonnerie JM Thibeault.


Jean-Marie Thibeault bâtit une entreprise à partir de ses exceptionnelles aptitudes d’artisan-maçon, mais ce n’est pas l’unique influence de cette personnalité surprenante dans la région de Charlevoix. Vers 50 ans, il se lance finalement dans l’enseignement de ses connaissances en maçonnerie à l’école des métiers, où il forme d’ailleurs son fils Éric. Quelques années plus tard, en 2009, il créé un projet de lutte contre le chômage dans sa région en collaboration avec la Chambre de Commerce et réussi à impliquer une soixantaine d’entreprises d’ici. Grâce à lui, les chômeurs de La Malbaie ont été engagé pour construire le CLSC de la ville.


Classe de maçonnerie à l'École des Métiers

Au courant de sa carrière, qui n’est jamais vraiment terminée, M. Thibeault a formé des travailleurs, a construit de splendides créations, a réchauffer le coeur de nombreux individus (et de leur maison!) grâce à son expertise et à sa dévotion pour son art. Remercions cet homme au grand talent pour tout ce qu’il apporte à notre région!




Par Léa Asselin-Abston

Partager
Lien copié avec succès

Michel Bergeron