Services Mécaniques Simard

Le maître des Palissades et des plus hauts sommets: François Guy Thivierge

22 mars 2022 4 minutes 1109 vues

Le maître des Palissades et des plus hauts sommets: François Guy Thivierge

Quand vous avez grimpé 55 montagnes parmi les plus hautes du monde, on ne parle plus d’un alpiniste expérimenté, mais d’une personne qui cumule les exploits comme d’autres cueillent des bleuets. Si en plus, vous êtes un entrepreneur à succès depuis plus de 20 ans, vous avez un parcours d’exception qui dépasse amplement les frontières de notre pays dans le monde de l’escalade. Mais comment peut-on arriver à réaliser tout ça ? Je me suis entretenu avec François-Guy Thivierge qui a bien voulu me raconter son parcours.



Né a Québec de parents férus de plein air et possédant un chalet au Mont-Sainte-Anne, c’est en ski qu’il prend contact avec la montagne. Il avait aussi l’habitude de la gravir à pied hors de la saison d’hiver. A 9 ans, un drame terrible frappe la famille qui compte 3 enfants, le père décède par noyade dans la jeune trentaine. Leur mère continue la tradition familiale et permet à ses enfants de poursuivre de nombreux sports en mémoire de son mari défunt. Elle inscrit Francois-Guy a des camps d’été pour apprendre l’anglais. C’est là qu’il prend contact pour la première fois avec l’escalade et que sa vie va véritablement et durablement changer. C’est au Vermont et au New Hampshire qu’il escalade ses premières parois. De retour au Québec, il va suivre des cours à l’Université où il rencontre un pilier de l’escalade au Québec, Jean Sylvain, qui deviendra son père spirituel. Le jeune François veut devenir professeur d’éducation physique, mais le sport dont il est devenu passionné prend de plus en plus de place parce qu’il est bénéfique pour lui à tous les niveaux.


En 1985, il démarre sa propre école à l’époque des coins de bois et des cordes de chanvres. Jean Sylvain était un régulier des Palissades à Saint-Siméon qui est alors opéré par le Ministère des Forêts même si l’escalade y était toujours permise. Il y avait même un chalet des grimpeurs construit en bois rond et il est toujours là aujourd’hui à environ 1 kilomètre du poste d’accueil. François commence à y donner des cours en été et l’hiver il utilise le site de la Chute Montmorency et du Pont Pierre Laporte.





Parallèlement, il réalise des ascensions, dont la pomme d’or en hiver dans le Parc des Hautes Gorges en 1989, il le refera 9 autres fois. Il faut dire que cette paroi est réputée pour être la paroi de glace par excellence en Amérique du Nord. Il grimpe aussi le Cap Trinité sur le Saguenay, tout ça pour se préparer à de plus grandes expéditions. Dès 1987, il dirige son école à temps plein qui connaît un succès fou. Il est un pionnier de l’escalade moderne et en 1993 il ouvre un centre d’escalade intérieure sur le site d’Expo Cité appelé Roc Gyms.


Éventuellement, il devient le gestionnaire des Palissades et il y installe la première Via Ferrata en Amérique du Nord. Il s’agit d’un parcours sur paroi accessible aux non-initiés en raison de dispositifs de déplacements composés de cordes, de pitons et de bois. Il y a maintenant une douzaine de Via Ferrata au Québec, fortement inspiré de celle des Palissades. François tient à remercier chaleureusement Pierre Girard et Caroline Dion qui lui ont fait confiance pour la mise en valeur des Palissades.



François Guy Thivierge impressionne très fortement par ses propres ascensions. Il a vécu la montagne la plus haute du monde, le Mont Everest. Il a grimpé 39 autres des plus hauts sommets jusqu’en Arctique et en Antartique. Il s’est donné comme objectif de grimper 55 hauts sommets, il lui en encore 25 a 2 ou 3 par année. Il a affronté beaucoup de dangers, son meilleur ami est mort à côté de lui emporté dans une avalanche. Il est tombé à l’eau par -25C et a souffert d’hypothermie. Des dangers guettent toujours les alpinistes de l’extrême, que ce soit des avalanches, des crevasses ou des chutes de pierre. La peur de mourir est omniprésente, mais l’euphorie d’atteindre le sommet est inégalable.



Les Palissades de Saint-Siméon sont entre bonnes mains. Roc Gyms compte maintenant environ 20 employés et la relève est assez présente pour permettre à son dirigeant de parcourir le monde pour relever de nouveaux défis.

Partager
Lien copié avec succès

RECRUTREMENT Groupe LEBEL