MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4

Gens de Chez Nous, Personnalités du jour, Chroniques

Personnalité du jour | Christophe Dandurand

Charlevoix

Ven. 16 juin 2023 5 minutes

Personnalité du jour | Christophe Dandurand
Personnalité du jour | Christophe Dandurand

La réalité du monde photographique a bien changé depuis que M. Dandurand a débuté. L'ère du numérique et bientôt l'ère de l'IA (intelligence artificielle) a changé le portrait de ce travail. « N'importe qui qui a un smartphone et qui signe ''X photographies'' se targue d'être photographe, il faut vraiment sortir du lot, et sans cesse se renouveler » « il y a de grandes chances que dans un avenir proche, l'IA soit la cause de la disparition de la photographie telle qu'on la connaît actuellement, au même titre que la disparition des disques vinyle versus le CD » me confie celui que vous connaissez pour ses excellents clichés d'animaux africains. Si comme moi, vous suivez son travail vous serez d'accord que la portion ''sortir du lot'' est déjà bien assimilée pour lui. Pour ce photographe animalier, l'arrivée de l'IA est dramatique parce qu'il y aura une perte totale de créativité et que les photographes devront faire concurrence à de l'intelligence artificielle, qui commence depuis 1 ou 2 ans à toucher sérieusement cette activité.



Depuis quelques années, Christophe Dandurand passe 1 à 2 mois par an en Afrique. Son premier voyage il le fait en Namibie qui abrite une grande population de guépards. Ensuite viendra le Botswana, la Tanzanie, mais maintenant il a choisi le Kenya comme 2e maison et y est bien ancré. Pour lui, il ne se fait pas mieux pour photographier les grands félins. « C'est un des rares pays au monde où on peut voir des chasses de lion, de guépards et de léopard dans la même journée.» De plus, débarquer avec ses appareils photo pour découvrir un nouveau pays n'est pas tâche facile, il doit s'adapter à de nouvelles variables, prendre ses repères, choisir ses spots et surtout trouver un guide, le plus important, car sans un bon guide, pas de bonnes photos. Ce qui peut lui faire perdre 3 jours. « Au Kenya, j'arrive, et le lendemain je prends mes photos. C'est un gain de temps colossal. Autre fait important, il est devenu, avec le temps, vraiment proche des Massaïs, une population d'éleveurs et de guerriers semi-nomades d'Afrique de l'Est. D'ailleurs, il fait beaucoup pour aider ce peuple comme en leur envoyant de l'argent. Il leur a également acheté une voiture avec les sous de la parution de son premier livre. Il faut savoir que la population d'environ 20 villages est à 45 kilomètres de la petite ville la plus proche. Lorsqu'une femme doit accoucher, elle doit s'y rendre en mobylette ou... à dos de vache! Est-ce que vous vous verriez partir de La Malbaie jusqu'à Baie-Saint-Paul, 39 semaines de grossesse, à dos de vache? « Respire chérie, respire on est presque arrivés, on est à Saint-H! » Depuis maintenant 4 ans, la population se sert de ce véhicule pour s'y rendre ce qui améliore grandement la qualité de vie des Massaïs. Mais il ne s'arrête pas là, à chaque visite, il en profite pour faire des réparations sur le véhicule et s'assurer que tout fonctionne bien. Un peu plate de trainer la vache dans le coffre, parce que '' d'un coup que la transmission lâche! » Pour lui c'est important de faire sa part, car il vit beaucoup avec eux là-bas et connaît leur réalité.


Au Canada, il est très difficile de vivre de cet art versus aux É.-U. où les photos se vendent autant qu'ici les toiles le sont. Par chance, son économie est diversifiée, chose que j'élaborerai dans quelques lignes.



Pour Christophe Dandurand, c'est un plaisir de faire de la photo animalière, travail très exigeant qu'il fait toujours en compagnie de sa femme Sylvie qui elle, prend les vidéos. Prendre en photo une chasse de guépards sur le vif peut prendre plus de 10h d'attente dans la voiture. Et là, ne pensez pas les attirer avec un petit son comme on le ferait avec un chat. Eh non, aucun brassage de canne de ''minouche'' fera déplacer la bête. Il faut beaucoup de patience.


Je vous avais parlé, il y a quelques lignes, de sa diversification économique? ''Chalets Spa Canada'' débute en 2011 par l'achat d'un petit chalet qu'il retape. Celui-ci terminé, un ami antillais lui propose de lui racheter pour le double du prix. L'offre est alléchante, mais comme il vient d'atteindre un rêve d'avoir une terre au Canada, il refuse. L'ami en question lui demande donc de lui en construire un, chose qu'il accepte. Le fait est que, le nouveau propriétaire ne restera ici que 1 à 2 mois par an, ce qui leur donne l'idée de la location touristique. Il faut dire que c'est quelque chose que M. Dandurand connaît bien puisqu'avant de s'installer au Québec, il gérait des villas de luxe aux Antilles. Quelques 12 années plus tard, c'est plus ou moins 25 chalets de type ''trappeur du Québec'' qui ornent fièrement le mont Grand-Fonds.



Infos en rafale! : L'école n'est pas faite pour tout le monde et encore moins pour lui qui arrête l'école à l'âge vénérable de 15 ans. C'est donc avec la voix en voie de muer que le rebelle quitte le système d'éducation français pour aller rejoindre le marché du travail à 15 ans. Jeune, il rêvait de travailler caméraman pour la NBC, mais a vite déchanté en voyant le travail de fou qu'ils opèrent. Passionné d'animaux, il a plusieurs animaux sur ses terres : des chiens, quelques chevaux, 3 chats, un renard, une oie, des corbeaux et une marmotte! Il est également père de 2 enfants; Marie qui est aujourd'hui directrice de la SPCA et Jean-François qui œuvre à ses côtés dans la business familiale

Site officiel de Christophe Dandurand www.christophedandurand.com


Par Jean-Sébastien Mailloux




Partager

Lien copié avec succès

25500 abonnés 2024