Josette McNicoll septembre

Un nouveau DG aux Bâtisseurs de La Malbaie

25 mars 2021 4 minutes 150 vues

Un nouveau DG aux Bâtisseurs de La Malbaie

Martin Hudon est un beuluet comme on dit dans Charlevoix. D'ailleurs ça l'offusque un peu quand on dit que ce sont les gens d'ici qui ouvert le Saguenay Lac-Saint-Jean. En tant que Hudon, ses ancêtres font partie de la deuxième vague de colonisation qui s'est établie à Hébertville. Ces familles étaient en provenance de la rive sud et plus particulièrement du Kamouraska. Il a cependant quitté son Roberval natal relativement jeune à l'âge de 17 ans. Il s'est installé au Séminaire Saint-Augustin, collège privé situé à Cap-Rouge. Il appréciait particulièrement la vie sportive et culturelle du campus tenue  par des religieux.

Ayant une certaine attirance vers la religion, il s'est exilé pendant 2 ans au Sénégal comme missionnaire laïc à Mboro.  Au sein de la mission, il était chargé de la bonne tenue du jardin communautaire, de l'élevage de poulets, de l'école et de la garderie. Le Sénégal étant un pays essentiellement musulman, les communautés catholiques étaient éparpillées un peu partout dans le pays ne comptant que 3% de la population.

[caption id="attachment_79786" align="alignnone" width="911"]Mboro, Sénégal Mboro, Sénégal[/caption]

De retour au pays, il s'est retrouvé à l'Université Saint-Paul d'Ottawa à titre de pré-novice chez les Pères Maristes. Mais voilà que l'amour s'est retrouvé sur son chemin et l'a fait dévier de la voie de la prêtrise. C'était une fille de Roberval dont le père venait de Saint-Fidèle, Lise Lapointe,  qui avait conquis son coeur lorsqu'il s'est retrouvé à l'UQAM à Montréal en activités physiques. Pour gagner, des sous Martin a travaillé à Boscoville un centre pour jeunes délinquants du nord de Montréal pour animer des activités sportives.

Les études terminées, le jeune couple ne souhaitait pas rester dans la Métropole. Lise obtient un contrat de 9 heures par semaine en adaptation scolaire dans Charlevoix. La famille qui comptait un enfant a déménagé à Saint-Fidèle aux origines de la famille Lapointe. Martin faisait de la suppléance au sein de la Commission scolaire. En 1994, le Casino de Charlevoix était en recrutement de personnel pour son ouverture. Martin a vu là une occasion d'assurer un revenu stable et intéressant pour la famille qui s'agrandissait. Il a posé sa candidature à plusieurs postes et c'est finalement comme croupier qu'il fut embauché. Black Jack, Baccarat et Roulette deviennent son univers de travail. Au début, il était temps partiel occasionnel, c'est à dire qu'il était potentiellement sur appel. Mais il a gravi les échelons assez rapidement et au bout d'un an, il est promu comme chef de table, c'est-à-dire qu'il supervisait le jeu et  le travail des croupiers.

[caption id="attachment_79782" align="alignnone" width="900"]hospitalityjobs.ca hospitalityjobs.ca[/caption]

Au bout de 14 ans de loyaux services en 2010, le casino a procédé à une restructuration et Martin a reçu une prime de départ de même qu'une dizaine d'autres de ses collègues. La famille comptait alors 4 enfants, tous des garçons. Il a pris l'été pour évaluer ses options et il s'est joint à l'équipe du Mont Grand Fonds tout en faisant de la suppléance dans les écoles. Il a fait aussi des travaux de maintenance, étant très habile de ses mains. Au Mont Grand Fonds, il s'occupait du service à la clientèle, une valeur intégrée pendant ses années au casino.

Ses expériences l'ont ensuite dirigé vers Tourisme Charlevoix où il a oeuvré à l'accueil et à l'information touristique pendant 8 ans. Voulant mettre davantage ses compétences à contribution, il a tenté sa chance aux Bâtisseurs avant même que le poste soit affiché. Il a donc reçu un appel pour entrevue et tests psychométriques. Il a franchi ses étapes avec succès puisqu'on lui a offert le poste. Entré en fonction le 1e mars, il est déjà un fier ambassadeur de sa nouvelle entreprise.  Il supervise une quarantaine d'employés et 144 résidents. La résidence est remplie aux 3/4 et il reste des 3 1/2 et des lofts pour les personnes qui souhaiteraient rejoindre ce milieu de vie. Il y a des unités de soins adaptées à la réalité des résidents. Martin Hudon est particulièrement fier de son équipe qui est aux petits soins pour les personnes, que ce soit pour leur santé, leur nourriture ou leur bien-être général.

mh4

 

Une nouvelle tranche de vie commence pour notre personnalité du jour. Parti de Roberval, il a atterri dans Charlevoix par les hasards de la vie. Je suis convaincu que notre beuluet est maintenant un Charlevoisien à part entière. Il a apporté une importante contribution à notre région et il continue de le faire. Ce n'est pas le premier Hudon qui nous gratifie de leurs compétences. Nous sommes prêts à en prendre d'autres n'importe quand.

[caption id="attachment_79789" align="alignnone" width="911"]Courtoisie Courtoisie[/caption]

 

 

 

 

Partager
Lien copié avec succès

Josette McNicoll septembre