Déry Télé 3 de 9 avec fête 2021

Comment Nourredine, un cuisiner marocain, s'adapte dans Charlevoix.

17 juin 2021 5 minutes 68 vues

Comment Nourredine, un cuisiner marocain, s'adapte dans Charlevoix.

J'ai déjà fait un article sur Nourredine Kassimi en novembre dernier alors qu'il venait d'arriver dans Charlevoix avec son épouse Sala. Son frère l'avait précédé et les deux travaillent au restaurant Mikes, un à Baie-Saint-Paul et l'autre à La Malbaie. À priori, il n'avait pas l'intention de quitter le Maroc alors qu'il était originaire d'Azrou une ville de 35 000 habitants du Moyen Atlas. Ses parents sont d'origine Amhazig ou berbère, c'est-à-dire que ce ne sont pas des Arabes mais l'équivalent des autochtones des pays du Maghreb. Comme ailleurs, les traditions s'étiolent et Nourredine parle peu la langue de ses ancêtres plutôt remplacée par le français. À 36 ans, il est parmi les dernières générations qui parlent un bon français qu'il a appris en écoutant les chaînes publiques diffusées gratuitement dans la langue de Molière. Aujourd'hui, les jeunes du Maroc font toutes leurs études en arabe sauf à l'université où le français est encore employé. On voit de plus en plus de Marocains qui parlent difficilement le français ou pas tout, notamment chez ceux qui sont peu éduqués.


Moyen Atlas

Après deux ans à l'université, il a changé de parcours et inspiré par son grand frère il a étudié en hôtellerie et restauration à Erfoud une ville du désert marocain au sud-est du pays. Il a fait plusieurs stages, parfois payés, parfois non, dans plusieurs grands hôtels. Il a travaillé 2 ans dans un grand hôtel, le Panorama, fondé en 1928. Par la suite, il a occupé. Un emploi dans des cuisines de collectivités, c'est-à-dire qu'ils nourrissent les employés dans des entreprises. Il s'est marié avec une fille de Casablanca qu'il a rencontré par l'intermédiaire d'un ami.


Une offre qu'il n'a pas refusé


C'est alors que son frère lui a offert de venir travailler au Québec, plus précisément au Mikes de La Malbaie. La décision prise, tout s'est bien déroulé et l'été dernier il débarquait dans Charlevoix avec Sala. Ce qui l'a plus choqué au départ c'est de voir que tout semble s'arrêter à 17h alors qu'au Maroc, on se met à peine en mouvement jusqu'à tard dans la nuit. Il s'est adapté et maintenant il a pris le nouveau rythme. Autre chose impressionnante, avoir 2 jours de congé. Au Maroc, c'est 1 jour seulement et tu dois expédier les choses courates dans cette seule journée. Le fleuve géant surpasse de beaucoup tous les oueds marocains se comparant à la Méditerranée ou l'océan Atlantique.


Culture et religion


Nourredine et Sala sont musulmans pratiquants comme 99% des Marocains, comme le prescrit le Coran, ils font leurs 5 prières par jour lorsqu'ils le peuvent. Il aimerait bien qu'il y ait une mosquée à La Malbaie mais il doute de cette possibilité. Il faut savoir que la mosquée est un lieu très important pour les musulmans et pas seulement au plan religieux. C'est aussi un endroit où beaucoup de bonnes œuvres prennent naissance. L'aumône aux pauvres étant un des piliers de l'Islam. En attendant, comme il y a plusieurs Marocains qui travaillent dans les cuisines du restaurant, l'employeur a désigné une petite pièce où ceux ou celles qui le désirent peuvent aller faire une prière tranquille, l'espace de 5 minutes. Comme me l'a indiqué Nourredine, si tu ne fais pas les prières, tu les accumules et en faire 4 ou 5 au retour du travail, c'est long et fatiguant. Pour lui la prière est une façon d'évacuer le stress et de se recentrer sur l'essentiel le temps de 5 minutes d'intériorité. Le Ramadan est aussi un pilier de l'Islam. Tous les Maghrébins respectent cette tradition et qui est culturellement implantée depuis des siècles un peu comme notre Noel. Un mois de jeune du lever au coucher du soleil, pas d'eau, pas de cigarette, pas de nourriture, pas de sexe tant qu'il fait clair. Nourredine a fait son premier ramadan ici. Il ne l'a pas trouvé pénible parce qu'il travaillait tout le temps et que les jours ne sont pas trop longs en avril. Le Ramadan s'apparente à l'ancien carême de Pâques que très peu de gens respectent aujourd'hui. D'ailleurs ce qui est impressionnant lors qu'on s'intéresse un peu à l'Islam c'est le nombre de choses en commun avec le christianisme à commencer par l'Ancien Testament et le fait que Jésus soit un prophète important. Une société accueillante doit s'ouvrir à l'autre dans sa culture et ses traditions et je crois que Charlevoix a cette fibre, habitués que nous sommes d'accueillir des gens d'ailleurs. Le vivre ensemble est une des plus belles choses et nous serons appelés à le pratiquer au cours des prochaines années car l'immigration, autre que française, est maintenant une réalité chez nous. Personnellement je côtoie des Musulmans depuis une quinzaine d'années et grâce à mes amis marocains, j'ai beaucoup appris sur l'Islam et ma vision est positive sachant que trop souvent, les médias nous montrent que les mauvais côtés.


Islam

Mais ce qui est encore plus beau c'est que Nourredine et Salma vont être parents de 2 garçons, jumeaux, au mois de novembre prochain. Deux nouveaux petits Charlevoisiens. La famille a bien l'intention de demander sa résidence permanente et éventuellement sa citoyenneté. Peut-on parler d'une intégration réussie? Après un an et demi, tout semble bien se dérouler, Charlevoix avec ses organismes accueillent bien ses nouveaux arrivants et c'est une grosse partie de la recette du succès d'une région ouverte à l'immigration. Si mon arrière-grand-mère, Bertha Howel, irlandaise n'avait pas été accueilli par Joseph Villeneuve qui l'a épousé, je ne serais pas là aujourd'hui.




















 

Partager
Lien copié avec succès

Déry Télé 3 de 9 avec fête 2021