Déry Télé 3 de 9 avec fête 2021

Départ municipaux no.2

28 sept. 2021 3 minutes 30 vues

Départ municipaux no.2


Claire Gagnon, Saint-Aimé des Lacs


La politique municipale est parfois difficile, on en parle beaucoup dans les médias ces temps-çi. La mairesse de Saint-Aimé-des-Lacs, Claire Gagnon va quitter son poste. Elle ne l'a pas eu facile, elle s'est retrouvée à la une des médias nationaux et peut-être même plus avec l'épisode du lancer du marteau par un conseiller en pleine séance publique. Il y a eu aussi la saga de l'eau à fournir au Rodéo de Charlevoix, le genre de décision politique très difficile, coincée entre le développement économique et la gestion financière. Ancienne agente d'assurance, Claire Gagnon a toujours été proche de la politique ayant été candidate à un niveau supérieur à une occasion. C'était un peu une passion pour elle. Il serait surprenant qu'elle s'en retire complètement, ce sera plus fort qu'elle de côtoyer les différents paliers politiques comme citoyenne. Pour le moment, il n'y a pas grand monde qui se pointe pour la remplacer à la mairie. Devra-t-elle remettre à plus tard sa retraite pour le bien de sa municipalité?



Lucie Carré, La Malbaie


La nouvelle directrice de la coopérative des techniciens ambulanciers quittera son poste de conseillère à La Malbaie en grande partie parce son nouveau poste lui demandera beaucoup. Comme conseillère de Saint-Agnès et du Chemin Mailloux, elle a vu aux intérêts de ses commettants avec des travaux publics importants dans le Chemin Mailloux, entre autres. Mais aussi, elle était très engagée dans l'ensemble des décisions concernant la ville. Elle siégeait au comité d'urbanisme et y exerçait une influence prépondérante. D'un naturel très affirmé et prenait souvent le parti des gens les plus démunis en lien avec son travail dans le communautaire. Comme seule femme au conseil de ville, son départ risque de voir un conseil entièrement masculin en novembre prochain, à moins d'une victoire d'Anne Jean au centre-ville. Malgré les différences entre ses membres et des débats de fonds, le conseil de La Malbaie, avec Lucie Carré dans ses rangs, formait une bonne équipe. Souhaitons que cela puisse se poursuivre.



Claudette Simard


Un spectaculaire volte-face pour madame Simard. Cette femme énergique et dévouée depuis des années ne se voyait pas bien assise chez elle et observer les dossiers importants de sa municipalité sans être aux premières lignes. Elle quittera cependant la préfecture qu'elle occupait depuis plusieurs années pour se consacrer à Saint-Urbain et dégager un peu plus de temps moins occupé dans son agenda. La fermeture de la résidence pour aînés fut un coup difficile pour elle, mais le développement du parc industriel laisse présager un développement important. Elle continuera de siéger à la MRC et les paris sont ouverts pour savoir qui occupera la préfecture. Il faut peut-être regarder du côté de Les Éboulements et de l'Isle-aux-Coudres.





De nombreux autres conseillers et conseillères ne seront plus au rendez-vous des élections du 7 novembre notamment à Notre-Dame-des-Monts ou 5 personnes tirent leurs révérences.Il y a lieu de s'inquiéter à savoir s'il y aura des candidats et candidates à tous les postes dans Charlevoix. Au moment où les organismes à but non lucratif peinent à trouver des membres bénévoles pour leur conseil d'administration, la tendance semble aussi toucher les municipalités. Avec un revenu parfois aussi bas que 2000$ incluant les dépenses pour certaines municipalités, l'attrait pécuniaire n'est carrément pas intéressant considérant le temps investi. Ce sera donc des élections municipales d'un intérêt général moyen sauf en ce qui concerne quelques municipalités comme Baie-Saint-Paul et Baie-Sainte-Cathriene à la mairie et quelques luttes conseillères comme le district centre-ville à La Malbaie.

























Partager
Lien copié avec succès

Déry Télé 3 de 9 avec fête 2021