IGA Famille Lambert
PAYS'ART  été 2021 début 9 Août-11 Octobre

Florian Martel d'ombres et de lumières

9 sept. 20214 minutes

Florian Martel d'ombres et de lumières

Florian Martel est un Clermontois pure laine, fils d'une famille
d'agriculteurs du Chemin des Lacs. C'est d'ailleurs sur la ferme qu'il a fait
ses premières classes dans le monde du travail. Jusqu'à l'âge de 25 ans, il
s'occupait de la traite des vaches et de la vente de légumes. Ses parents
étaient à l'ancienne, ne démontrant pas beaucoup de sentiments. L'hiver, il
ouvrait les cours avec le tracteur familial, une vie simple et un peu rude du
début des années 60. C'est le karaté qui lui a permis d'ouvrir ses horizons et
de se sortir de ses travaux répétitifs. Même s'il fut critiqué par ses parents,
il s'est lancé à fond dans cette discipline avec des personnes comme Jean Lajoie
et Gaston Warren. Il a assumé un réel leadership en karaté en raison du sérieux
avec lequel il s'est investi. Bien faire un réchauffement de 45 minutes suivi de
techniques de kata et de combat pour un entraînement complet et faire des
compétitions. Au départ, il a été l'élève de Marc Asselin de Québec, une sorte
de légende vivante dans le monde du karaté. Florient a suivi les traces du
maître pour se retrouver ceinture noire. Dans sa conception, tout est énergie et
le karaté est l'art de la canaliser.



Il a ouvert un dojo à Clermont dans l'ancien établissement chez Damas avec le
club Yoseikan. Ce club a compté parmi ses membres Daniel Cauchon, Réal Simard,
Claude Asselin et bien d'autres. Florian Martel a formé plusieurs ceintures
noires. Le regretté Charles Warren était d'ailleurs un de ses élèves. Quand
certains participants n'avaient pas les 25$ nécessaires pour entrer au club,
discrètement, il les laissait passer car il voyait du potentiel en eux.



Il y a eu aussi beaucoup de compétitions à l'extérieur de Charlevoix et des réunions d'écoles à Duchesnay.Il avait suffisamment confiance pour organiser des compétitions d'envergure dans Charlevoix, ce qu'il fit en présentant des championnats provinciaux à l'aréna de Clermont et à la Polyvalente du Plateau pendant 5 ans consécutifs avec grand succès. À 35 ans, il a désiré prendre sa retraite et passer la main à Daniel Cauchon à la direction de l'école. Mais il y a quand même eu un gala de kick-boxing à La Malbaie précédé de kata musical fort apprécié et impressionnant. Cela lui avait demandé un entraînement intensif d'un mois pour synchroniser les mouvements avec la musique.



Il ne pouvait pas cesser totalement le karaté, c'est pourquoi il a ouvert une école de karaté à L'Isle-aux-Coudres. Il a été adopté par les insulaires et pendant plus d'un an, non seulement au karaté, mais aussi avec des disco-mobiles de fins de semaine avec Daniel Cauchon où la salle était pleine à craquer. Parallèlement, il avait son travail à la Donohue et possédait 4 maisons. C'était la disco Écumée par la houle.



Un autre chapitre important de sa vie s'est ouvert avec l'acquisition de la maison de Fernand Harvey et ses 12 enfants. Un terrain qui longeait un ruisseau ultra contaminé par le présence ancienne de 4 moulins sur son cours. 2 ans plus tard et 100 voyages de rebuts à Snigolle et il était prêt à mettre en valeur son domaine par le biais de l'horticulture et avec l'aide du maître Roch Giguère. Lentement mais sûrement, il a créé le Jardin d'Ombres et de lumières d'inspiration romantique. Comme à son habitude, il veut partager et c'est par la Société d'horticulture de Charlevoix. Adrien Levasseur de Baie-Saint-Paul a baptisé ce beau jardin à l'anglaise. Un côté artistique caractérise le jardin et le côté social s'incarne dans des collaborations avec les Mains de l'espoir. Un grand accomplissement pour Florian Martel qui n'a jamais fait les choses à moitié.



Florian Martel a aussi une passion pour le ski de fond qu'il pratique de façon très assidue pour garder son physique en pleine forme comme le lui permettait le karaté. Pour la santé mentale, rien de mieux que la méditation qui éveille la conscience et qui permet de prendre de meilleure décision. Les accomplissements de Florian Martel sont impressionnants, sa discipline personnelle lui a permis de réaliser des choses remarquables. Ce qui en ressort c'est sa faculté à se fixer des objectifs et à travailler à les réaliser sans relâche. Cette forme de discipline est caractéristique des arts martiaux pratiqués pour les bonnes raisons. Florian Martel en est l'incarnation.














 

Partager
Lien copié avec succés