Développement immobilier  (Domaine Multis Bois.com) du 23 juillet au 23 Aout)
via capital  fin septembre 2021

Jean Harvey, comédien, se souvient de ses origines à Pointe-au-Pic

11 janv. 20215 minutes

Jean Harvey, comédien, se souvient de ses origines à Pointe-au-Pic

Jean Harvey est le cousin de mon père décédé, mais il est plus jeune que moi. Son père, Joseph Harvey, fils de Flavien a passé la première partie de son existence dans la côte Bellevue. Comme énormément de Charlevoisiens de l'époque, il est parti assez jeune à Montréal pour gagner sa vie et fonder une famille. Il a travaillé dans la restauration et l'hôtellerie. Il rencontre ma grande tante Jeanne, ils se marient et ont 4 enfants, 3 filles et un garçon. La dernière fois que j'ai vu Jean, j'avais 18 ans et lui 15. Il venait de temps à autre, surtout l'été, avec son père pour visiter la famille dans la côte Bellevue. Mon oncle Henri et ma tante Georgette, mon oncle Bebé et ma tante Annette et mes grands-parents Gérard et Donalda habitaient tous le même bout de rue. Depuis ce temps, je voyais de loin que mon petit cousin  avait une carrière de comédien à la télévision et c'était toujours une fierté de pouvoir le voir au petit écran.

Il grandit à Laval et il pratique le hockey dans sa jeunesse, ce qui aura une influence sur sa carrière future. Il étudie à l'UQAM en art dramatique et très rapidement il obtient un rôle au sein de la très populaire série Lance et Compte. Il se remet à l'entraînement avec Carl Marotte qui joue Pierre Lambert pour être en mesure de jouer les scènes d'action sur la patinoire. Leurs compagnons d'entraînement sont parfois des joueurs de haut calibre, ce qui les obligent à déployer tous leurs talents de hockeyeurs. Jean joue le rôle de Denis Mercure, le complice de Pierre Lambert. Cette aventure dure 4 ans. Les trois premières saisons en forme de séries et la quatrième en téléfilms. Les comédiens font la tournée des arénas pour amasser des fonds pour différentes causes, ce qui l'aide à se tenir en forme. Les estrades sont pleines partout où ils passent.

Pendant 11 ans, il joue le rôle de Krokus dans la série pour enfants Macaroni tout garni de Télé-Québec.

jh3

Depuis son adolescence, Jean joue du saxophone de façon semi-pro. À l'instigation de Mario Saint-Amant, il intègre un groupe formé de membres de l'Union des artistes. Différentes personnes se joignent à eux pour se faire plaisir, comme Marc Labrèche et Macha Grenon.

Il fait aussi beaucoup de théâtre et de tournées, entre autres au Domaine Forget. Par exemple avec la troupe de la Comédie Humaine, il joue en journée dans les écoles et pour le grand public le soir. Il se produit 90 fois dans la même pièce qui se nomme ''10 petits n__ ''d'Agatha Christie. Il joue également en Europe et quand il doit quitter, c'est le bien connu des Charlevoisiens, Denys Paris, qui le remplace.  Bousille et les Justes et Les Sorcières de Salem sont deux spectacles de théâtre auxquels il a participé.

Il a toujours vécu de sont art de différentes façons. Par exemple, il a travaillé dans des écoles avec des enfants en difficultés d'apprentissage pour les aider au moyen d'activités artistiques. À l'heure actuelle, on peut le voir dans Toute la vie où il joue un rôle de psychologue. Comme beaucoup de comédiens.nes québécois.ses, il fait beaucoup de  voix pour différents médiums. On appelle cela de la surimpression vocale en termes artitistiques.  Il est l'annonceur maison de la chaîne Explora. Il a fait les voix de la publicité de Viagra ce qui l'a amené jusqu'au Liban.

jh

 

Il a deux jeunes enfants de 8 et 13 ans et les dernières années, son travail bénévole presqu'à temps plein fut de coacher son fils au hockey. Il a rechaussé ses patins et s'est investi comme parent dans le sport préféré de son fils.  Son épouse est une ancienne patineuse artistique et sa fille suit les traces de sa mère.

Jean revient régulièrement dans Charlevoix, chaque hiver, au Massif ou aux Éboulements. Il vient régulièrement faire son tour dans la Côte Bellevue et à Terrebonne pour se connecter à ses racines. Il dit ressentir quelque chose de spécial quand il revoit les maisons de ses oncles et ses tantes dont une seule est toujours habitée un membre de la famille, Diane Harvey fille d'Henri et Georgette, cette dernière étant décédée il y a un an. Lui et moi, nous nous souvenons de son grand-père, mon arrière-grand-père, Flavien qui avait le nez fendu en deux, résultat probable d'un coup de hache accidentel. Il a visité les Hautes Gorges en bateau mouche et c'est l'histoire de la drave qu'il a eu tête. On oublie pas Charlevoix même si on y est pas né, les racines ne sont parfois pas très loin surtout pour quelqu'un comme Jean qui visitait la parenté dans sa jeunesse, tout comme nous allions à Montréal pour voir les grand-oncles et les grande-tantes. Cette proximité des familles étendues est devenue très rare de nos jours. Il n'y avait pas de différences entre les tantes et grande-tantes, même chose pour les oncles et les cousins et cousines. On formait une grande famille liée par l'appartenance au terreau original. Dans le cas de moi et Jean, le rang Terrebonne et la Côte Bellevue.

Jean Harvey habite sur le Plateau Mont-Royal depuis 30 ans avec sa famille. Nous nous sommes promis d'aller partager une consommation au Manoir Richelieu (il adore la verrière) lors de sa prochaine visite dans Charlevoix.

Partager
Lien copié avec succés