TOU & cie 2/11/2022

Sylvain B. Tremblay façonné par Charlevoix

1 oct. 2021 4 minutes 298 vues

Sylvain B. Tremblay façonné par Charlevoix

Il s’appelle Sylvain B. Tremblay, de Clermont. Vous le connaissez ? Il en a fait du chemin depuis son départ de Charlevoix, à 16 ans.


Il est actuellement vice-président d’Optimum, Gestion de placements, qui gère plus de 8 G$ au sein du Groupe Optimum dont la réputation n’est plus à faire. Actif au Canada, aux États-Unis et en France, ce Groupe financier compte actuellement sur les talents de plus de 600 personnes.


M. Tremblay était loin de se douter qu’il était destiné à occuper un poste d’une telle envergure. Dans les années 70, il n’était pas commun pour les jeunes des régions d’accéder à des études supérieures.


Néanmoins, M. Tremblay en a eu la possibilité. Convaincu par sa mère de l’importance de faire des études, et sûrement aussi influencé par ceux qui ont eu ce même privilège, il s’inscrit au Campus Notre-Dame-de-Foy, à Cap-Rouge : l’option à la mode pour les jeunes Charlevoisiens de cette époque.


Sylvain avec sa mère et sa soeur

Voulant apprendre l’anglais, il poursuit ensuite des études en géophysique à l’université d’Ottawa. Puis, de retour à Québec, il commence à s’intéresser plus particulièrement à la finance et au domaine des relations industrielles. Il acquerra finalement un Diplôme d’études supérieures en administration à l’Université Laval.


Sa carrière dans le milieu financier se bâtit graduellement. Il est appelé à occuper des postes diversifiés tels que chargé d’affaires, consultant, directeur (régional), vice-président et même chroniqueur résident pour la radio de Radio-Canada. Hé oui, il a créé une quarantaine de chroniques diffusées à l’émission « Aux éclaireurs ». Il a également publié des articles dans La Presse et des chroniques dans certains médias spécialisés.



Son cheminement professionnel est aussi riche en rencontres et en expériences. Une de celles-ci rend M. Tremblay particulièrement fier, fier d’avoir siégé pendant huit années, dont deux comme président, au conseil d’administration de l’Institut québécois de planification financière (IQPF). Ce fut une expérience très positive durant laquelle il a contribué à la bonification de la littératie financière : une façon de donner confiance aux personnes moins avisées sur les bonnes décisions à prendre dans la gestion de leurs finances personnelles.


C’est une priorité qu’il s’est donnée au jour le jour : bien informer et outiller les personnes qui lui font confiance dans le respect de leur réalité financière et humaine. J’insiste ici sur le qualificatif « humain », car M. Tremblay a toujours voulu rendre service là où il sentait qu’il pouvait aider; là où sa présence, son expertise ou son réseau pouvaient être utiles.



Alors, en plus de pouvoir faire bénéficier les autres de ses connaissances en finances et de promulguer l’honnêteté en cette matière, il s’est engagé et s’engage toujours bénévolement là où il se sent bien, auprès de différents organismes qui viennent en aide autant aux personnes âgées, aux artistes, aux sportifs et aux enfants qu’aux personnes vulnérables ou marginalisées.


2 Tremblay de Charlevoix


Comme plusieurs natifs de la région, il revient souvent chez lui visiter famille et amis. Il vient se ressourcer, pratiquer ses activités favorites – le ski, le vélo et le golf principalement – et se remémorer de bons souvenirs. Notamment celui qui lui rappelle ses étés passés sur les rives du Grand Lac à Saint-Aimé ou celui durant lequel il opérait avec sa sœur, dans le début des années 80, La Boîte à pain à Clermont, resto dont les spécialités étaient les sous-marins et les produits du bar laitier.


Il songe à un éventuel retour aux sources. Mais pas tout de suite. Le travail l’anime encore. Cependant, le fait d’y penser lui donne l’occasion de revenir sur son parcours et de réaliser tout ce qu’il a accompli. Alors là, d’emblée, il s’estime chanceux. Et heureux.



À chacune de ses visites dans Charlevoix, il se sent chez lui, accueilli dans la communauté qui l’a façonné et qui a fait de lui un homme débrouillard, humain et sociable. Un homme qui a parcouru une route parsemée de succès, dans le respect des autres et extrêmement reconnaissant envers son père qui, pour alimenter sa confiance, lui disait : « La seule personne en laquelle tu ne dois pas douter, c’est toi! »


28 septembre 2021


Michèle Saint-Cyr

Partager
Lien copié avec succès

Dery telecom