VILLE BAIE ST PAUL (RECRUTEMENT)

Voyager en temps de COVID

15 oct. 2021 2 minutes 11 vues

Voyager en temps de COVID

Nous sommes un groupe de 6 agents de voyage de Prodestinations qui avons quitté Québes le 13 octobre à destination de la Costa Del Sol en Espagne. Seule formalité à rencontrer, remplir un formulaire en ligne attestant de notre état de santé et vaccination pour obtenir un code-barre. Pas de test PCR demandé pour les doubles vaccinés. Au départ, pour le vol vers Montréal, l'aéroport de Québec est affreusement vide avec seulement une quinzaine de vols intérieurs dans la journée. Le premier vol vers Montréal est un saut de puce de 45 minutes. À peine le temps de manger notre sac de bretzels qui en contient environ 4#. Pour la suite, nous serons sur Air Austrian (Autriche0, d'abord jusqu'à Vienne. Seulement 60 passagers dans un gros porteur. Première contrainte, le masque porté en tout temps, sauf manger, doit être un N95 soit une catégorie plus élevée que ceux que nous portons habituellement. Sinon le vol se déroule bien et je suis seul pour 2 bancs ce qui facilite le sommeil. Avant le dodo du vol de nuit, nous avons droit à un excellent repas de pâtes. Les agentes de bord portent un spectaculaire costume rouge. Jusque là, la pandémie est légère dans ses exigences sanitaires.



Le dernier vol Vienne-Malaga en Espagne est sans histoire et bondé. Nous récupérons nos valises en un tour de main puisqu'ils avaient classé prioritaire au départ en raison d'une connexion très courte Vienne où l'avion nous a attendu un peu pour partir. Finalement nous arrivons à bon port avec une demi-heure d'avance sur l'horaire. Ça nous a quand pris 17h30 porte à porte, sans aucun délai causé par la pandémie.


Sur place, nous sommes pris en charge par Hélène Mathieu, représentante de Tours Chanteclerc à destination. On se repose une couple d'heures et nous sommes repartis dans le quartier qui entoure notre hôtel et qui comprend la rue San Miguel à Torremolinos.



Un repas au resto San Miguel où le service est tellement lent, quand croirait que l'Espagne est aussi en pénurie de personnel. On fait ensuite un saut au Supermercado, car nos studios à l'hôtel Banjandillo sont équipés de cuisinette. Tout le monde est très fatigué par le manque de sommeil. Ha oui, le plus important, il fait plein soleil et 25C et ça s'annonce comme ça pour tout le séjour. Et constatation surprenante, les prix au restaurant et au supermarché sont plus qu'abordable malgré un endroit hyper touristique. À première vue, je constate 50% de moins qu'au Québec sur la nourriture sans parler du vin et de la bière. À moins de 10$ vous avez un millésimé.



A suivre la semaine prochaine




Collaboration : Prodestinations


Conseiller en voyages : Claude Harvey












 

Partager
Lien copié avec succès

DERY TELECOM no. 1