Déry Télé 3 de 9 avec fête 2021

Winnipeg, bye bye

16 sept. 2021 2 minutes 101 vues

Winnipeg, bye bye

Bye Bye Winnipeg et peut-être adieu, il me surprendrait beaucoup que je revienne ici autre que pour des raisons professionnelles. Il s'agit d'une ville tranquille qui n'offre pas une panoplie d'activités excitantes. Cependant, je tenais à aller à Saint-Boniface, le bastion des francophones. En effet, on retrouve cette présence dans le quartier, que ce soit le nom des rues ou les raisons sociales de plusieurs commerces. Mais la rue principale, le boulevard Provencher, où est situé l'hôtel de ville est sans intérêt. Sur la rue Taché, on retrouve la cathédrale qui fut incendiée, mais dont on a très bien conservé les ruines.



On y trouve les tombeaux de dizaines d'acclésiastiques francophones, souvent nés au Québec et plus particulièrement des dizaines de soeurs grises qui ont constituée une grande présence francophone au Manitoba. Malheureusement elles n'ont pas laissée de descendance.



La visite du Musée de Saint-Boniface nous ramène inévitablement à Louis Riel. On conserve même des reliques du héros manitobain comme des poils de sa barbe ou des morceaux de la corde avec laquelle il a été pendu.




Le bâtiment où est situé le musée de Saint-Boniface est le plus vieux de Winnipeg et est classé historique par de multiples juridictions. Les planchers craquent et les décors d'époque qui y sont exposés y trouvent une place choisie. La très jeune fille qui nous a accuillie parlait un très bon français avec beaucoup de ''ya'' dedans, trahaissant son bilinguisme au quotidien. L'entrée au Musée est gratuite, ce qui m'a peu surpris.



Finalement, tout notre séjour a tourné autour de La Fourche/The Forks, ce marché, mélange de boutiques et de restaurants au comptoir. C'est un incontournable de Winnipeg, ça doit être très vivant en été, car c'est un lieu de rendez-vous depuis 6000 ans et d'ailleurs on nous a répété encore une fois à l'accueil du Musée que tout se passe sur les terres traditionelles de plusieurs peuples autochtones. Est-ce qu'on verra bientôt ce phénomène au Québec? Ainsi en entrant au Carrefour Paul Médéric, on nous indiquerait être sur les terres des Hurons Wendat. À SUIVRE


The Forks

Partager
Lien copié avec succès

Déry Télé 3 de 9 avec fête 2021