Marché public La Malbaie

Yvan Desgagnés, plus grand que nature

3 sept. 2021 8 minutes 541 vues

Yvan Desgagnés, plus grand que nature

En parcourant l'histoire de la famille Desgagnés depuis son arrivée en terre québécoise au 18e siècle, il y aurait amplement de matériel pour réaliser une magnifique minisérie que l'on pourrait regarder sur des plateformes comme Netflix. L'histoire des Desgagnés est passionnante avec ses moments de succès et de drame. La mer, et dans ce cas-ci le fleuve, a toujours donné lieu à des aventures plus grandes que nature. L'oeuvre de la famille Desgagnés est immense, elle met en scène des personnes qui ont littéralement joué un rôle central dans l'histoire de notre peuple et le plus beau, c'est que ce sont des Charlevoisiens pure laine. Partis de L'Isle-aux-Coudres comme beaucoup de nos familles, ils ont bâti un empire maritime encore très présent aujourd'hui et encore attaché aux Desgagnés. Bien sûr, Zélada, Maurice, J.A.Z. ont défriché le chemin avec les goélettes à voile jusqu'aux coques d'acier arrivées dans les années 50 avec l'Aigle d'océan. Son premier capitaine fut notre personnalité d'aujourd'hui, un géant d'une modestie et d'une simplicité toutes charlevoisiennes. Très facile d'approche et sympathique, Yvan Desgagnés a tout un bagage derrière lui et beaucoup de choses à raconter sans jamais se vanter et pourtant il pourrait. Voyons donc quel fut son parcours dans l'histoire de cette famille iconique de Charlevoix. 7 générations de marins, toujours à écumer les mers. Quelle belle saga télévisée pourrait être produite si seulement nous étions à New York ou à Hollywood.


Au départ ,Saint-Joseph-de-la-Rive s'appelait Saint-François. Les Desgagnés avaient touché terre au début de leurs activités maritimes avec la mise en place d'un chantier maritime pour les goélettes en hivernement et l'exploitation de leur propre goélette qui transportait les produits de la terre charlevoisienne à Québec et ramenait des denrées de consommation pour les habitants. Plusieurs goélettes ont appartenu à la famille. D'abord des goélettes à voile, ensuite à moteur et finalement à coque d'acier. La Mary Ann, la Marie-Vigilante (qui sera arraisonnée parce qu'elle transportait du whisky), le JZ Desgagné, la Joshuée, la Rose-Alma, entre autres, furent les navires pionniers qui voyageaient de Saint-Pierre-et-Miquelon et sur la Côte-Nord. Vinrent ensuite les navires modernes à coque d'acier, le premier à appartenir aux Desgagnés fut Ocean Eagle rebaptisé Aigle d'Ocean. Un jeune capitaine sort alors de l'école de marine de Rimouski nommé Yvan Desgagnés prend la barre de ce nouveau  genre pour les Desgagnés afin de ravitailler les villages du nord à la baie d'Hudson et la baie d'Ungava, une activité qui permettra au groupe Desgagnés de devenir une entreprise prospère.


Yvan Desgagnés jeune


Yvan peut naviguer partout en Amérique comme capitaine côtier jusqu'à Panama. Il passe son examen de capitaine le jour même de sa prise en fonction sur le navire. Son père et ses deux frères font équipe avec lui et d'autres goélettes transportent des chargements un peu partout dans l'est du Canada. Plusieurs personnes de Les Éboulements, saint-Jos et l'Isle trouvent de l'emploi comme marins ou au chantier maritime. Le 20 août 1975 survient un drame éprouvant, l'Aigle d'Ocean se perd au fond des eaux du nord et plusieurs personnes perdent la vie dont 2 membres de la garde cotières venus à la rescousse. Toute une perte en matériel et en vie humaine. La Lyod's, assureure maritime mondialement connue, dédommagera la compagnie.





Yvan Desgagnés veut se lancer en affaires, il fonde d'abord la Société maritime de Baillon du nom d'une ancienne fille du Roy. En 1972, lui et ses frères unissent leur compagnie au sein du Groupe Desgagnés sous la direction d'Yvan qui quitte la mer pour se poser à Pointe-au-Pic dans l'ancien musée de Roland Gagné. La marque caractéristique du groupe, cheminée bleue barrée d'une ligne jaune légèrement inclinée est visible sur les bateaux et dans les communications d'entreprise. C'est l'âge d'or du quai de Pointe-au-Pic avec la venue de cargo venant de pays exotiques comme la Russie ou la Yougoslavie. Jeune adolescent je montais à bord de ces bateaux pour échanger des cartes de hockey ou manger du borscht, le plat favori des soviétiques. Nous recevions en échange des livres de Lénine en français. Depuis ce temps, je connais quelques mots et je sais compter jusqu'à 10 en russe. Merci, M. Desgagnés, d'avoir permis à des ti-culs de Pointe-au-Pic de vivre ces belles aventures.



Yvan Desgagnés a vécu quelques tempêtes en mer. Celle au large d'Halifax au retour de Mobile en Alabama est mémorable. Yvan Desgagnés qui n'était pas sur le bateau à cette époque m'a raconté comment cela s'est passé. Le bateau avait transporté un chargement très salissant en fond de cale et pour ne pas salir la nouvelle cargaison, ils avaient installé une toile pour déposer le nouveau fret. Quand l'eau s'est infiltrée dans le bateau, elle s'est déposée sur la toile, alors qu'elle aurait dû aller au fond de la cale où les pompes auraient pris la relève, ce qui ne fut pas le cas. Le bateau plein d'eau est devenu instable et a coulé. Les 22 personnes à bord ont été sauvées. Le Roland Desgagnés pour sa part a coulé à Pointe-au-Pic sans perte humaine. Un capitaine inexpérimenté s'est fait joué un tour par le courant et s'est échoué.




Comme tout le monde, il y a aussi une vie familiale. Deux filles et un fils qui est aussi capitaine côtier viennent former une belle famille. Il aimait beaucoup le tennis et le pratiquait dès que possible. En 1974, il s'est installé à Saint-Irénée où il habite toujours. Il m'a reçu dans sa cuisine d'été toute simple, où il semble très à l'aise avec un bon café. Il a pratiqué le golf un peu pour faire plaisir à ses amis comme Jules Clément. Il fréquentait le Castel et le 3 Canards où se rassemblaient les Rosaire Bertrand, Charles Dohonue et autres gens d'affaire. Il est aussi un grand ami de Pierre Marcotte, il l'a connu alors que l'animateur vedette cherchait un endroit pour hiverner son bateau, une amitié est née qui a fait en sorte que l'ancien Tannant est maintenant installé à Saint-Irénée aussi. Dans les années 80, le bureau déménage sur la Grande Allée à Québec en raison des nombreux déplacements à faire à Montréal et à l'international.



Le groupe Desgagnés a une croissance assez forte pour qu'en 1990, Yvan Desgagnés décide de passer la main au comptable de l'entreprise Louis-Marie Beaulieu et 3 membres de la famille Desgagnés sont toujours partie prenante de la compagnie qui a maintenant un chiffre d'affaires d'un demi-milliard, a plus de 25 bateaux et est dans plusieurs activités connexes. 800 employés y gagnent leur vie au sein de 14 compagnies différentes. De quoi être fier pour Yvan Desgagnés.


À partir de ce moment, Yvan Desgagnés s'engage dans une cause altruiste qui met en valeur le travail et le génie des constructeurs de goélettes charlevoisiens, les marins et leurs épouses qui tenaient ??? souvent seules pendant de longs mois. Le chantier maritime des Desgagnés devient le Musée Maritime de Charlevoix et Yvan Desgagnés s'implique à la base de ce nouveau projet en travaillant tous les jours à la remise en état de vieilles goélettes avec des charpentiers très talentueux comme Paul Mailloux, une sommité en matière de bateaux de bois. Un jour par hasard en prenant une marche, il a rencontré Lucien Bouchard, alors ministre fédéral de l'environnement et très attaché à la terre de ses ancêtres de Petite-Rivière-Saint-François. Il propose d'aider financièrement le Musée Maritime dans ses projets. Ce sont le Mont-Royal et le Mont Notre-Dame (brûlé en 1998) qui font l'objet des premières restaurations. Les Fêtes de la Mer ont été initiées et elles existent toujours plus de 30 ans plus tard. D'autres activités comme des tournois de golf apportent des fonds dans les caisses du musée. Le chantier prend aussi des bateaux en hivernement comme celui de Pierre Marcotte. Pendant un certain temps, le groupe Ocean a loué le chantier pour l'entretien de ses bateaux. Michel Crête alors PDG de Loto-Québec a fait l'acquisition de la Marie-Clarisse dans des ambitions d'en faire l'emblème du gouvernement du Québec et en confie la restauration et l'entretien pour 5 ans au Musée Maritime. Aujourd'hui, le Musée poursuit ses activités grâce aux actions d'Yvan Desgagnés pendant plus de 25 ans. Il prend la vie un peu plus relax, passe du temps en Floride et voyage en Europe quand la santé le permet. Il a visité une vingtaine de pays, mais sa ville préférée demeure Londres qu'il a visité souvent pour aller rencontrer ses assureurs.



La famille Desgagnés est une grande famille charlevoisienne qui a su, de génération en génération, perpétuer des savoirs uniques et jouer un rôle majeur dans l'économie du Québec. Pour sa part, Yvan Desgagnés n'a pas seulement été un capitaine de bateau, il a aussi mené sa barque dans le milieu des affaires assez pour se retrouver aux commandes d'un gros cargo. La Grèce a eu son Aristote Onasis, grand armateur. Charlevoix a eu et a encore Yvan et la famille Desgagnés, des gens plus grands de nature dont on droit être fiers.

Partager
Lien copié avec succès

Josette Mcicoll 5