Jean Coutu MA (voeux noel)

Les 10 enseignants et enseignantes de la Polyvalente du Plateau qui nous ont marqué

3 août 2021 4 minutes 313 vues

Les 10 enseignants et enseignantes de la Polyvalente du Plateau qui nous ont marqué

ATTENTION LES PERSONNES CITÉES DANS CETTE LISTE NE SONT PAS NÉCESSAIREMENT LES MEILLEURS OU LES PIRES CHEZ LES ENSEIGNANT-E-S. C'EST UNE LISTE TOTALEMENT SUGGESTIVE BASÉE SUR DES SOUVENIRS PERSONNELS ET QUI EST PRÉTEXTE À RACONTER DES ANECDOTES.




Dans le parcours de toutes les personnes, les enseignant-e-s jouent un rôle important dans le développement de nos personnalités. L'influence qu'ils ont sur des adolescent-e-s peut littéralement changer leur vie surtout si ce sont des personnes passionnées et dynamiques. D'autres peuvent laisser le souvenir de personnages excentriques ou au contraire de professeur-e-s qui auraient dû choisir une autre profession. Finalement, certain-e-s sont excellents et font un travail formidable sans nécessairement sortir du lot. C'est pourquoi le top 10 est très limitatif et il concerne toutes sortes de personnalités. Il s'agit d'une liste de professeur-e-s qui ont enseigné dans les années 70 alors que je fréquentais la Polyvalente. Entre ami-e-s nous avons souvent reparlé de ces personnes, suffisamment pour qu'ils fassent le top 10. Peut-être avez-vous le vôtre à votre époque. La semaine prochaine nous aurons le même Top 10 pour la Polyvalente Saint-Aubin.



10- Thérèse Vachon


Une enseignante, religieuse, qui fait l'unanimité. Elle a enseigné à 3 générations de Charlevoisiens jusqu'à aujourd'hui. Elle savait rendre les mathématiques faciles à comprendre ce qui contribuait à redonner confiance à des centaines d'élèves qui en arrachaient avec cette discipline. C'est une pédagogue hors pair dont la plupart se souviennent.


Image CIHO

9- Paulin Gaba


Il n'a pas enseigné longtemps à la Poly, c'était un Africain, un des premiers à avoir élu domicile dans Charlevoix. On se souvient surtout de lui pour avoir essayé de forcer une ligue de piquetage d'enseignant-e-s en grève. Disons que ce n'était pas une très bonne idée de faire ça dans les années 70 alors que le syndicalisme était beaucoup plus costaud qu'aujourd'hui. On ne l'a pas revu beaucoup après cet incident.


8- Léo Simard


M. Simard, malgré ses autres activités, était d'abord un enseignant de français. Avec son style classique, son langage très soigné et ses talents de raconteurs, il tirait vraiment son épingle du jeu. Originaire de Baie-Saint-Paul tout comme son grand ami enseignant M. Léon Tremblay, ils ont amené chez les jeunes une influence teintée de culture française qui permettait de savoir d'où le peuple québécois venait.



7- Germain Simard


Malheureusement cet enseignant d'anglais était surtout connu pour sur surnom, Big Nose. Les élèves avaient cette habitude adolescente de donner des surnoms à leurs enseignant-e-s. Plusieurs surnoms me viennent à l'esprit, mais je préfère vous laisser fouiller dans votre mémoire. En définitive, M. Simard était un enseignant d'anglais qui faisait très bien son travail et il devait sûrement savoir que son surnom circulait dans les corridors.


6- Henri Chaperon


Toujours bien vivant à plus de 90 ans, il fut un des premiers à arpenter le gymnase et surtout la palestre de l'école. Nageur émérite haltérophile et gymnaste. il voulait intéresser les élèves à ces sports plus ou moins populaires. C'est ainsi qu'on apprenait ce qu'était un espalier, un cheval d'arçon et des barres asymétriques. Malheureusement pour M. Chaperon, très peu ont persévéré dans ces disciplines, les jeunes ayant toujours favorisé les sports d'équipe.



5- Erno Oba


Enseignant qui enseignait le créole haïtien en anglais. Ainsi ''About devenait Abaoutte'', ''Tiger'' devenait ''teeguère'' et ainsi de suite. Lui aussi était un pionnier de l'immigration d'une minorité visible dans Charlevoix. Il avait même fait venir son neveu de New York qui s'appelait Mamfred Antoine qui est devenu le premier élève de couleur de la Polyvalente pour très peu de temps, car Erno et sa famille ont quitté Charlevoix au bout de quelques années.


4- Rosaire Gravel


Résident de Baie-Saint-Paul, il était enseignant en arts plastiques. Excellent pédagogue, il réussissait à stimuler la créativité de ces élèves et les amenaient à se dépasser. Cette discipline mal aimée devenait tout à coup intéressante dans la classe de M. Gravel.



3- Clément Rondeau


Même s'il n'est pas de l'époque des années 70, il a suffisamment marqué d'élèves que plusieurs ont poursuivi une carrière en musique.



2- Luc Bergeron


Il est l'enseignant qui a amené le théâtre auprès des élèves de la polyvalente. Il a initié plusieurs futurs artistes qui ont poursuivi dans ce domaine par la suite. Lui aussi était plutôt dans les années 80 et 90.



1- Jules Brassard


Le professeur dont beaucoup se souvient, particulièrement pour sa passion de l'histoire et une certaine excentricité. Avec lui, on ne s'ennuyait jamais avec les livres de son éditeur favori, Boréal Express et sa lecture de l'histoire du Canada et du Québec. Il était aussi célèbre pour la phrase qu'il disait aux élèves turbulents et qui allait comme suit ''donne-toi un allant et va te péter la tête dans le mur.'', dit à la blague bien sûr.



Mentions honorables, ce ne sont pas des enseignant-e-s, mais quand même des personnages marquants :


X-13 (Jean-Guy Tremblay) , Paul Poliquin,, Boromée Caro, Robert Hotte, Roger Néron, Lionel Tremblay, Valmond Fournier, Jeannine Dufour, Joseph Gagnon, les frères Bilodeau et plusieurs autres.
















 

Partager
Lien copié avec succès

Boucherie Joe Voeux