Boucherie Joe Voeux

Un miracle célébré par les Petits Frères de la Croix de Saint-Agnès

17 mai 2022 4 minutes 1238 vues

Un miracle célébré par les Petits Frères de la Croix de Saint-Agnès

Les Petits Frères de la Croix sont présents dans Charlevoix depuis plus de 40 ans dans le monastère qu’ils ont construit de toutes pièces sur les hauteurs de Saint-Agnès. Cette communauté rattachée au diocèse de Québec a été fondée par Michel Verrette, un homme éminemment sympathique que je croisais autour d’un café au Centre d’achats et qui est décédé vers la fin des années 90.


Le monastère est un lieu où est affirmée et vécue en communauté l’expérience intérieure de la vie avec Dieu. Cette expérience se fait dans la solitude et le silence. Un silence interrompu cinq fois par jour par les offices chantés des Petits frères de la Croix. Même si leur foi est liée à l’Église catholique, le monastère est toujours ouvert  à tout le monde, peu importe leurs croyances ou leur statut social. Toute personne voulant vivre un séjour de paix et d’introspection tout en pouvant s’entretenir avec les frères est la bienvenue. La première phrase de leur site web donne le ton : ‘’Au cœur de Charlevoix, un monastère t’accueille comme si tu étais de la famille.’’



La congrégation a vécu un événement important le 15 mai dernier. Celui qui est leur inspiration spirituelle Charles de Foucauld a été canonisé par le pape François. Ce dernier a vécu une vie particulière et développé une spiritualité qui se démarquait à son époque. Jusqu’à l’àge de 28 ans, il était un peu sur le party et sans foi ni loi comme on dirait aujourd’hui. Il se rend au Maroc et à son retour il se rapproche de l’Église dans la ville de Paris, influencé par ce qu’il a vu chez les musulmans. Il prend une décision surprenante. Il va créer un monastère chez les Touaregs au fin fond du désert algérien où il devient un mystique, mais aussi un scientifique. Il fait des publications scientifiques qui seront moins connues que son œuvre spirituelle basées sur un don total à l’Être suprême appelé Dieu dans l’Église Catholique. La diffusion de ces œuvres, dont les riches Écrits spirituels e eu depuis une influence considérable dans les milieux cléricaux et laïcs engagés.


https://www.youtube.com/watch?v=4VNaOySu-P0&t=601s




En Algérie, il est actif et vit avec les Touaregs, il en envoie même un à Paris pour visiter ses parents. Ce dernier est très surpris de voir la richesse des proches de De Foucauld et sa pauvreté à lui. Il se bat contre l’esclavage encore existant au début du 20e siècle et rachète la liberté de plusieurs d’entre eux. Même s’il a une approche mystique il n’est pas renfermé sur lui-même et interagit avec les gens. Il devient un exemple d’abnégation et de spiritualité et son assassinat par des bandits libyens fait que plusieurs le considèrent comme un martyr, ce qui est toutefois contesté.


Religieuse ou pas, la vie de Charles de Foucauld en elle-même est exemplaire. Multi talentueux, sûrement d’une intelligence supérieure, rassembleur et mystique, il est une figure importante de l’Église du 20e siècle. Comme c’est souvent le cas de personnages marquants et le fait qu’il soit considéré martyr, il est devenu objet de piété et possible créateur de miracles pour les croyants. Il est courant que des miracles soient sollicités auprès de lui depuis son décès. Selon l’Église, il s’avère qu’il aurait bel et bien guéri miraculeusement certaines personnes. C’est pourquoi après l’avoir nommé Bienheureux, le Pape François a procédé à sa canonisation le 15 mai dernier.



C’est un grand jour pour les Petits Frères de la Croix, qui comme lui, ouvre la porte de leur monastère à toutes confessions religieuses ou statut social. Le Québec d’aujourd’hui est un peu comme l’Algérie des années 1900, les Chrétiens ne sont plus très présents. L’attitude d’ouverture des frères peut contribuer à des conversions ou à tout le moins à aider des gens à se sortir d’une mauvaise passe. J’ai moi-même eu l’occasion de me rendre au monastère dans des périodes difficiles même si je suis plutôt un agnostique, j’y ai été reçu avec amour et chaleur et j’ai parlé avec des frères qui auraient pu être mes frères de sang et qui sont comme des livres ouverts sur ce qu’eux vivent dans leur engagement. J’ai aussi plusieurs amis ou connaissances qui ont une relation serrée et personnalisée avec le monastère. Qui sait. Peut-être des miracles pourraient s’y produire ? Personnellement je pense que c’est nous même qui induisons nos propres miracles, mais la foi religieuse peut certes servir de catalyseur.


On peut maintenant dire Saint-Charles de Foucault, figure mythique de l’Église du 20e siècle, mais homme humble, mais tout à fait extraordinaire.


Par Claude Harvey


Partager
Lien copié avec succès

Dery telecom